0609573998 contact@systemc.fr

Architecture et transformation

Comment aligner les transformations sur la stratégie de l’entreprise ?

Quels sont les modèles et les ressources à modifier ?

Quelles sont les tâches inutiles sans valeur ajoutée dans les processus métier ?

Quels sont les projets de transformation et le plan de déploiement associé ?

Comment transformer tout en garantissant la cohérence et la flexibilité de l’architecture ?

Comment développer le collectif dans un contexte où l’individuation et le sur-mesure augmentent ?

Comment vivre l’incertitude comme une opportunité tout en limitant les risques ?

Comment passer d’un égo-système à un éco-système ? …

De quoi parle-t-on ?

Les entreprises vivent des changements importants (nouveaux produits-services, relations avec leurs clients, réglementations, fusions, internationalisation, contraintes financières…). Ils touchent aussi bien leur modèle économique, leur stratégie, leur valeur ajoutée, leurs organisations, leurs modes de fonctionnement et bien sur leurs relations à l’écosystème (marchés, clients, fournisseurs, …). Et dans ce contexte « chahuté », les changements liés aux opportunités du numérique sont un facteur clé de l’évolution des entreprises et de leur écosystème.
En réponse, les entreprises mènent en parallèle des transformations multiples et rapides, de leur environnement, de leur stratégie, de leurs métiers, des relations avec leurs clients mais aussi leur Système d’Information (SI).

Source

Quand on parle d’architecture d’entreprise (AE), il est important de s’abstraire de toutes les considérations technologiques que comprend un système d’information. L’important est de comprendre le fonctionnement d’une entreprise dans toute sa globalité, ses processus métier, son modèle de gouvernance, sa stratégie business, et surtout comment une entreprise implémente des technologies pour atteindre ses objectifs opérationnels.

Source

L’architecture d’entreprise est une vision systémique de l’entreprise sous forme composants. Elle vise à standardiser les composants de l’entreprise de manière à faciliter les assemblages.

C’est une démarche visant à aligner avec la stratégie d’entreprise l’ensemble des couches de l’entreprise (métiers, fonctionnelle, applicative, technique, …).

Source

“Architecture” est un mot d’origine grecque qui signifie structure principale

L’architecture d’entreprise peut être définie comme la façon dont les grandes structures qui déterminent votre entreprise façonnent les étapes pour capturer de la valeur tout au long du processus de production, afin d’offrir la plus grande valeur perçue possible au client final.

Généralement, cette structure d’architecture d’entreprise se divise en 5 différents niveaux :

  1. Mission
  2. Vision
  3. Stratégie
  4. Objectifs
  5. Actions
  6. Opérations

De cette manière, nous pouvons définir l’architecture d’entreprise (suivant un ordre hiérarchique, en partant du plus large vers le plus précis), en déterminant :

  • La raison d’être de l’entreprise, ce dont elle a l’intention d’offrir à la société (sa Mission) ;
  • Vers où souhaite-t-on l’amener dans le long terme, habituellement estimé à 20 ans (la Vision de l’avenir) ; les méthodes pour identifier et créer des avantages compétitifs durables afin de construire cet avenir (la Stratégie) ;
  • Comment les dirigeants vont organiser les gens et définir les projets de façon pratique, s’appuyant sur la culture (les Actions) ;
  • La manière pour que les éléments d’action d’entreprise, les processus, les personnes et la technologie puissent être valorisés durant toutes les étapes du processus de production de biens et services (les Opérations).

Source

Le paradoxe de l’agilité

Sans garde-fou garant de la globalité et du bien commu, les décideurs et les managers sommés d’être agiles, pourraient avoir la tentation de raisonner à court terme et de libérer l’entrerpise de tout cadre fédérateur. Or ceci conduirait à des processus spécifiques, des logiciels propres, des données hétérogènes… et en bout de course, à l’incapacité de travailler ensemble. Or l’agilité se nourrit du partage des pratiques, de l’intégration des données, de la simplicité des architectures, ce qui suppose de cadrer et de standardiser les usages a minima.

Source : “Transformer et urbaniser l’entreprise” – Bruno Riccoboni – Ed° GERESO

Architecture et transformation en quelques diapos  

Quelques outils

Quelques leviers bons à connaître